Histoire en photos de maquettes et dioramas

Histoire en photos de maquettes et dioramas

340 ALVF Saint-Chamond sur affût à berceau (kit résine AZIMUT 1/35eme)

aussi appelé affût plate forme !
1 clic sur une photo pour la voir en grand !







L’ensemble au grand complet ! de bout en bout 1 mètre 15 centimètre
L’historique :

12 pièces de 340mm modèles 1912 furent construites, destinées à l’armement des nouveaux cuirassés classe Normandie le projet de la marine abandonné, reste les canons qui seront montés… (selon certaines sources !) 6 sur affut à glissement Schneider, 6 sur affût truck à berceau Saint-Chamond l’affût truck est le double « wagon porteur ou boggie » un devant un derrière quand au berceau il s’agit en fait d’un tube enrobant l’arrière de la pièce et qui grâce à plusieurs freins de recul et ressorts récupérateurs reliant l’affût et la pièce, limitaient le recul et les vibrations lors des tirs, permettant du même coup (oui j'ose !) une plus grande précision ainsi qu'une cadence de tir plus élevée.

selon d'autres sources il n'est question que de 6 pièces de 340mm modèle 1912 dans le total, toutes montées sur affût St-Chamond, mais comme dans le décompte on trouve malgrés tout des pièces de 340mm sur affût schneider, d'où proviennent t'elles ? probablement s'agit il de 2 pièces de 340 modèle 1894 sur affût à glissement (nos fameux Schneider ?) ce qui nous fait... 8 pièces sur le total de 14 pièces de 340 au décomptes général (??? !) si l'on tient pour certain la présence des 12 pièces modèle 1912 (ex marine donc) plus deux de modèle 1894 nous avons bien cette fois nos 14 pièces du total ! mais alors que sont devenues les 6 "modèle 1912" manquantes au tableau (peut être sur affût fixe en défense côtière ? ou il s'agit bien de 6 affûts Schneider mais non comptés dans le détail !)

quelques données :

pièce de 340mm modèle 1912 destinées à l'origine pour l'armement de nouveaux cuirassés classe "Normandie"

calibre 340mm longueur du tube 16 mètres poids total 166 tonnes

obus en fonte de 450 Kg (env. le poids exact est inscrit dessus pour un calcul le plus précis possible !) portée 38 Km (env. dépend de la temparature ambiante, hygrométrie, vitesse et direction du vent, poids de l'obus et bien entendu de la charge !) pas de douille mais des gargousses (sac de poudre !)
pour info c'est une batterie de 340 St-Chamond qui fait taire le canon Allemand tirant sur paris durant la guerre 14/18

La loco-tender est originaire d’Allemagne elle a été récupérée par la France lors de l’armistice de 1918 au titre des dommages de guerre, ces petites locos sans réversibilité (qui sera installée en France permettra la traction poussée ! sans tourner la machine !) furent utilisées pour les liaisons de la banlieue Parisienne.

Les kits :

commencés il y a dix, quinze ans ! puis resté en " stand-by " le 340 ALVF à l’époque rapidement complété par un tracteur "compatible" "envisageable" peu de choix... j'ai retenu la loco-tender 131 type VIc BR75 (kit Baluard en résine) et bien entendu par une forte section de voie ferrée type SNCF (écartement standard !) les kits ont subis plusieurs déménagements (dont deux en moins de six mois !) et de nombreuses années de stockage « à l’abri » ce qui n’a pas empêché l’arrivée de poussière ! le tout étant aujourd’hui en assez mauvais état et méritent une petites remise en forme (au combien !!! pour l’intérêt du modèle, la rareté, la taille conséquente, et le prix de l’ensemble !)

le kit IronSide multi-média (ADV, Azimut, IronSide, sont de la même maison ! même fabricant Azimut production boutique à Paris aujourd’hui rue de Turenne) à l’époque je n’avais pas d’aéro ce qui explique la peinture au pinceau « fort peu réaliste » sur le camo de la pièce, il faut le reconnaitre (il faut tout refaire à l’aérographe cette fois !) certaines pièces fragiles sont cassées et doivent donc être remplacées pour de plus solides parmi celles-ci les freins sur les boggies et les attaches diverses, sur l’affût proprement dit toutes les chandelles trop cassantes (mauvais plastique ?) sont à refaire (quelle matière ?)
la loco c’est vue attribuée de nombreuses améliorations en fonction des maigres infos iconographiques disponibles (internet et articles "papiers" sur le chemin de fer à vapeur !) ou plus simplement par la logique en comparant avec les détails d’autres machines.

la voie ferrée j'ai trois modèles différents, la première (marque... j'ai oubliée ) est trop étroite pour l’écartement des engins trucks et loco ! il manque 1mm ! la voie DRAGON pareille seule la voie (fournie en option par AZIMUT est correcte) malheureusement il me manque au moins 1 mètre linéaire !
le grand projet :

une pièce de 340mm ALVF (Artillerie Lourde sur Voie Ferrée) en retraite vers le sud de la France en juin 1940 tractée par une machine (peut être tout juste suffisante !) passe par la Seine et Marne vers Gien avant de rejoindre les forces Françaises encore combattantes dans le centre ou le sud du pays elle stoppera quelques kilomètres au nord de Montargis (ça me dit quelques choses !!!) suite à une panne ou au manque d’eau (la soute à charbon, sur le kit, est pleine !)
les problèmes :

1 trouver une loco qui soit en service en France à cette époque (c’est fait !)
2 trouver des marquages (marques techniques sigle SNCF et numéros) pour la machine

3 trouver au moins une figurine de « mécano » SNCF pour la loco (c’est fait !)

4 trouver des figurines d’artilleurs Français période 1940 j’ai quelques soldats et officiers Français (DesKit, ADV, Heller) ou le cas échéant d’artilleurs Allemands dans l’éventualité d’une pièce capturée ! prise de guerre !

5 trouver une solution viable pour l’écartement de la voie

6 trouver de quoi refaire environs trente chandelles (les pièces verticales qui tiennent les chaines sur les boggies et l’affût)

7 inclure dans le dio. des figurines de soldats en débâcle ! et bien entendu des civils durant l’exode (dans l’éventualité de l’option retraite vers le sud !)

8 trouver des maisons à placer en fond pour « fermer » le dio.

9 divers… panneaux, affiches, décors, éclairage public, civils, animaux, etc.
Les dimensions (1/35ème) :

Affut truck complet (avec boggie) hors tout (des tampons avants de la machine jusqu'à la gueule du canon 102cm ! longueur de la voie (bord à bord) 115cm !

Les photos :
clic sur une photo pour agrandir !
La loco-tender BR75 type VIc reconvertie « réversible » en service SNCF

Gros plan sur la loco-tender on peut voir les nombreux ajouts en fils de cuivre ou fil à soudure maintenus en place par des petites chandelles de modélisme marine

Gros plan sur l’arrière de la pièce la gigantesque culasse et la grue de chargement des coups (obus et gargousses) une figurine d’officier Français est provisoirement en place pour indiquer l’échelle
Gros plan sur le fameux berceau on voit deux des ressorts de recul sur le haut du berceau contre la culasse et les chevilles ouvrière sur l’avant du berceau de part et d’autre au raz de la plate forme !
Gros plan en plongée de l’arrière de la pièce coté culasse avec encore notre officier pour l’échelle
vue en plongée de la loco-tender on voit bien la poussière ! il manque la cloche (qui d'ailleurs n'apparait sur aucune des photos d’archives de ce modèle !) le kit est encore en première couche de peinture (sous la poussière !)
Les infos :
Décompte de 1914/18 on trouve 6 pièces de 340 modèle 1912 sur affût plate forme et 9 ( ?) pièces de 340 modèle 1912 sur affût à glissement (Schneider) sont également mentionnés 2 pièces de 340 modèle 1893 et 8 pièces 340 modèle 1881/84 [source l’enthousiaste n°12 p 51] nb sachant que toutes les pièces utilisées en 1940 sont les reliquats de 1914/18 ! il ne sera donc pas « fabriqué » de nouvelles bouche à feu pour 39/40 !
Décompte des 340 ayant servis à la fois en 14 et en 40 soit 6 pièces modèles 1912 sur plate forme et 2 modèles 1893 sur affût à glissement, aucune mention des 6 affûts Schneider |source Armes Militaria n° 124 p 49/50] nb étonnant ! d’autant que page 50 le total général (tous modèles confondus) indique 10 pièces au 372eme RALVF et 4 pièces au 373eme RALVF (ne mentionnant que le calibre sans le modèle d’affût !)
Tous ces matériels étaient autonome ils avaient leur moyens de traction (locomotives soit à charbon, diesel ou électrique ! ils convoyaient leurs munitions et servants sur wagons plats ou couverts (type wagon à bestiaux pour situer !)


NOTRE DAME de la ROUTE
au lieu dit la Cressonnière commune de Fontenay sur le Loing il existe une chapelle dite "Notre Dame de la route" et sur cette chapelle une plaque mémorial indique : le 314 ème R A L P 
régiment d'artillerie lourde portée ou régiment d'artillerie à longue portée




Glossaire :
ALGP artillerie lourde à grande portée (deviendra ALVF à priori en 1916)
ALVF artillerie lourde sur voie ferrée (ex ALGP)
RALVF régiment d’artillerie lourde sur voie ferrée
RGA réserve générale d’armée
RGAL réserve générale d’artillerie lourde
GAN groupe d’armée nord (1914/18)
GAC groupe d’armée centre (1914/18)
GAE groupe d’armée est (1914/18)
si vous avez des questions… fbcp1504@gmail.com





.