Histoire en photos de maquettes et dioramas

Histoire en photos de maquettes et dioramas

AMX 10 rc (kit résine AZIMUT)


Kit résine 1/35 AZIMUT production (ADV) du célèbre engin de l'armée Française !

en sortant de mon ophtalmo. je suis passé voir M. Chomette in° Azimut Production rue de Turenne, où j’ai trouvé çà : AMX 10 rc oui ! je sais, j’ai écrit par ailleurs que je préfère la silhouette de la SAGAIE aux formes (généreuses, je le reconnais !) de l’AMX 10 mais… l’un n’empêche pas l’autre !
et puis cela complète ma collection,
et puis je fais ce que je veux !

dans ma colec'



Voir également la page sur la SAGAIE (colonne de droite) pour l’AML 90 je n’ai malheureusement pas de photos de la construction du kit car ce blog n’existait pas encore (pas même en projet !) à l’époque.
Aujourd'hui AZIMUT Production est rue de Montreuil à paris (proche de la place de la nation)
La boite ouverte où nous trouvons… devinez quoi ? deux blocs de résine un gros pour la caisse un plus petit qui représente la tourelle ! tous deux emballés dans du plastibulle, comme d’ab’ la photodécoupe est collée sur le plan de montage (une simple photocopie !) cette photodec est immédiatement scotchée sur un bout de carte plastique plus rigide que le papier, évitant ainsi de plier les petites et fragiles pièces de laiton ! le plan lui est photocopié en trois exemplaires afin d’éviter les problèmes de peinture renversée dessus le rendant illisible ! les sachets de pièces du kit sont aux nombres de deux un pour les roues et leurs bras de suspensions l’autre contient les pièces de tourelle et de caisse, le moulage est particulièrement bon et bien supérieur à VP ! moins de défauts et le modèle représenté est Français !!!



Le contenu de la boite



La photodécoupe
les sachets de pièces et le dessus de tourelle et de caisse
le dessous de caisse et de tourelle

l'avant de caisse avec une partie des outils moulés direct ? pourquoi ?

le cul de la bête !



le dessus de l'arrière de caisse les grilles des ventilos sont également moulées directement sur la caisse ? !!!

la tourelle présentée (à blanc) sur la caisse

le plan de montage et les petites pièces manque le tube du canon dans la boite, on voit le masque de canon en bas à gauche et juste devant le frein de bouche à un seul évent (simple baffle) tel que sur les engins actuels, certains outils sont cintrés rien de grave et facilement redressable en chauffant légèrement

une partie des outils l'écouvillon cintré mais facile à redressé à l'eau chaude












et c'est pour faire çà la première version en livrée vert uni typique des années fin 70' début 80' tel que j'aurais pu le voir en évaluation du coté de RASTATT ! le proto ou première série avec le 105mm long à frein de bouche à double évents



Image issue d'une vidéo sur Youtube :
















le panier de tourelle est entièrement refait en fil de cuivre en effet la photo-découpe est… plate or le panier de tourelle sur l'engin réel, est en « tube » c’est à dire de profil rond ! comme sur la SAGAIE donc ! la photodec. est rejetée !!! et remplacée.
Je ne suis pas le seul à m'en être aperçus ! J'en veux pour preuve l'article de M. Gérard Degas sur le surdétaillage dans son ouvrage :
MILITAR'S KIT 3 en page 18, je cite...
"Méfiez vous des pièces bien plates en photo-découpe qui en fait sont bien ronde sur l'engin réel"




certains détails de tourelle refait en fil de cuivre pour améliorer le visuel !



les détails de l'engin sont grandement améliorés avec différents diamètres de fil de cuivre ou laiton, la photodec. du kit est moins " facilement manipulable " que sur le kit de l'ERC 90 SAGAIE du même artisan !



les travaux un peu plus avancés, le panier arrière de tourelle me pose quelques problèmes… à refaire entièrement !


Comme je le présentais pour les roues c’était pas le pied ! les bras de suspensions ont été renforcés par des pivots (sections d'aiguilles de couturière)






Les pneus ont un profil très arrondi ce qui les met en contact avec les bras de suspensions qui sont eux ultra plat, et ils sont trop proche de la caisse !






Pour éviter qu’ils ne touche les bras j’ai dû les « écarter » en collant sur la face interne de chaque jante des petits carrés en chute de carte plastique ! pour assurer le collage les roues devront donc également être pivotées pour assurer leur maintient dans le temps !




Pour le panier arrière de tourelle j’ai du le démonter entièrement, tout nettoyer, et refaire correctement, il était pose à l’envers ! le plan fourni n'est pas suffisant il faut impérativement des photos de l'engin (échelle 1) pour parvenir à comprendre l'implantation de certaines pièces






Les manilles sont manquante et quelques supports de manilles sont manquants sur le kit (cassés au démoulage ou dans la boite !) rien de catastrophique donc, les supports manquants sont fait en carte plastique et les manilles en fil de cuivre selon la bonne vieille méthode... pince à plier avec un bout de cuivre, ou une queue de mèche glissé dans la boucle pour que la « manille »conserve sont arrondi tandis que l’on resserre les extrémités, ensuite pince à faire les plats ! etc. etc.



Premiers essais de montage à blanc des roues sur la caisse, les bras de suspensions eux, sont collés sur la caisse avec un pivot et une calle pour éviter tout risque de décollement ou déformation par le poid de l'ensemble une fois le modèle fini.




Vue d'ensemble des pièces de tourelle pour refaire le canon tel que sur les photos d'archive des premiers engins livrés j'ai choisi un tube de canon de TIGRE I Tamiya (le vieux kit des années 70' !!!)







les deux demi-parties du canon sont collées à la colle à maquettes puis, le joint de collage est convenablement poncés le ponçage doit être régulier jusqu'a obtenir cela (à peu près!)









ensuite on sectionne le tube qui ne sert plus à rien en ne conservant qu'un moignon qui servira de cheville pour l'inserer dans le tube EVERGREEN et on agrandi légèrement les évents du frein de bouche à la lime douce.






enfin on alèse la gueule du canon pour transformer notre 8.8 de TIGRE I en 105 moderne, (soit 3mm tout juste ! 3 X 35 = 105) vous remarquerez au passage que la partie du tube du canon du TIGRE qui sert de cheville est amincie puis, poncées en polygonale sur 4mm avant le frein de bouche comme sur l'engin réel (bien sûr !!!)
voila ce que cela doit donner, il manque ici le miroir mais l'aspect du canon est déjà très ressemblant et bien avancé !


après une importante pause je reprend les travaux ! en particulier le canon qui doit être refait entièrement en voici les différentes pièces.




le tube blanc au centre est le futur tube du canon, à gauche le frein de bouche, à droite le masque avec juste au dessus le pivot qui, inséré dans le tube jouera son rôle qui est de rigidifier l'ensemble...
...Et obtenir un canon (bien) droit.





très gros plan sur le cache flame dont les évents viennent d'être retravaillés (il faut encore affiner !) il reste à poser le miroir.





première couche de couleur vert armée sauf pour le canon qui n'est pas fini.




comme d'ab. je colle le châssis du blindé sur une plaquette avec des carottes de moulage en résine (un peu comme pour un bateau posé sur des cales ayant la forme de la coque !) devant le canon qui est plus long sur cette version que sur le "modèle courant"

la suite...


première couche de peinture vert armée qui sert en même temps de couche de base, les emplacements sans peinture sont destinés à recevoir les feux.



vue du coté de l'engin avec quelques pièces ajoutées tel que les phares, les extincteurs, la trappe pilote, le pare-vagues.



vue de face je n'ai pas encore atteins le stade "photo-découpe"


la tourelle avec un essais à blanc du nouveau canon de 105mm,




pour déroger à mon habitude les pneus sont peint à la HUMBROL (je dis "déroger" parce que habituellement je "peint" littéralement les pneus avec du pastel ( voir à ce sujet l'article sur la SAGAIE ici : http://histoirephotomaquettediorama.blogspot.fr/p/panhard-erc-90-sagaie-kit-resine-azimut.html )



le projet de diorama de présentation pour l'AMX 10rc quelque part à la frontière Tchado-Libyienne un AMX 10rc en embuscade devant l'entrée d'un fortin  (ou d'un poste avancé) c'est garé à l'ombre d'un baobab, à coté deux méharistes passent non loin d'un soldat Français en conversation avec un sous-officier de l'armée Tchadienne.


je ne sais pas encore si je vais faire un muret, une tour de guet, ou un mirador de veille de l'autre coté du dio. afin de fermer la vue (comme j'en ai l'habitude)



quelques figurines retenues pour ce diorama, à droite (en bleu) un méhariste AZIMUT production (tiré d'un ensemble de deux fig.) sur socles deux fig. d'une boite WARRIORS "Partie de chasse en AOF" ce kit vendu avec une gazelle (je l'ai acheté pour ça !) et un fusil de chasse "classic" deux coup juxtaposé au fond un méhariste sur sa monture figurine HELLER, il me reste à choisir les éléments, modifier quelques détails de surface et finir les peintures de ces figurines.




je continue le mirador avec la pose d'un plancher en balsa


le bois est maintenu durant le collage avec des pinces



les outils de remplacements du véhicule (recup. d'un ancien kit)



la pose des roues




il faut faire attention au bon alignement



les roues on le moyeu foré pour insérer une épingle qui sert de pivot vu le poids du modèle !
Je pourrais même coller des chutes de carottes de moulage en résine sous le châssis afin quelles appuis sur le sol et soulage les roues !!!


le pare-vague rebique encore, à redresser ! sa couleur est légèrement différente du blindé



les bâches idem

pour les antennes on peut les fabriquer à partir de chute de grappe étiré sur une flamme ou...
avec cà :




un bout de corde à guitare solide, rigide, c'est impec. par contre faire attention aux yeux !
et il y a plusieurs diamètres comme une vraie il est même possible de l’aplatir comme une antenne de radio portative (celle que je crapahutais au 11eme RG, type PP13, parfois PP11)
qui se souvient encore de ses sous-off ?
Moi... Caporal Oliver, Caporal Carlier, Sergent-Chef Marcignac, Sous-Lieutenant Migou.



la pose du sol lissé au couteau à peindre le baobab et le mirador sont déjà posés dans le sol pour qu'ils n'aient pas l'air de survoler le dio.



le plâtre est poussé sur le tronc il ne doit pas y avoir d’espace entre l'arbre et le sol




les éléments sont placés droit avec un niveau à bulle (ici un modèle pour appareil photo donc très petit et pratique pour nous maquettistes)


les éléments toiles sont assombris avec un jus noir presque pur








l'intérieur des trous d'homme sont noircis









en général la première couche de peinture est faite à l'aéro mais pour une fois je déroge, ici le "baobab est peint en track colour à la brosse




puis le sol du dio.




même s'il reste des traces cela n'a aucune importance car il s'agit de la première couche !




les décals se limite à deux plaques d'immatriculation




les décalcomanies sont toujours conservées dans des boites avec de petits sachets de "desiccants" (déshydratant)






l'emplacement de l'immat. est passé au vernis HUMBROL 35 pour une meilleur adhérence des décals.



je peins le sol du dio. en couleurs sable exceptionnellement j'utilise une teinte acrylique TAMIYA






4eme et dernière couche de vert le HUMBROL H163 avec mon petit carton écran



ce qui protège la nappe et me permet de vérifier que l'aéro n'est pas bouché... et oui ! vert sur vert on ne voit pas si la couleur sort avec mon systeme aucun doute :
si le carton ne change pas de couleur ça marche pas !
si, comme dans le cas présent, le carton verdi ça marche !!!



le pastel vue d'artiste



étalé au pinceau très souple



j'enlève le surplus



ensuite je fixe avec du... fixatif pastel



c'est une résine en suspension dans de l’alcool, au début voila ce que ça donne !



empoussiérage du véhicule




au pastel sec



bien sûr de même teinte que le sol du dio.




reprise des figurines







et complément du mirador



je repeint les figurines et le chameau qui au passage est un méhari




la teinte de base appliquée est le blanc HUMBROL H34 par dessus une teinte sable H187




les figurines subissent le même sort, l'avantage de mettre du blanc par dessus une teinte plus sombre (même légèrement comme ici !) est que la couche juste inférieur restera visible pour peu que l'on peigne à l'aéro en couche légère ! c'est l’idéal pour les plumage et pelage d'animaux.





la couche de base est toujours passée à l'aéro



le méhari est entièrement peint à l'aéro. d'abord sous-couche blanc matt H34



ensuite première tentative de brunissage avec du H173 mélangé à du H187 trop rouge j’efface, je recommence



je refais cette fois avec du H110



le PASCHE VLS est monté avec aiguille standard (refaite maison) et buse fine tout le reste est dans la dilution, la distance, et le contrôle du jet, la pression...




le pelage d'un méhari étant souvent très clair plus que celui d'un chameau on doit obtenir à peu près ceci ci-dessus ou ci-dessous, point de détail les deux coté ne sont pas forcément identiques !!! Dissymétrie !




la peinture des figurines avec l'huile
ma préférée la Winsor et Nexton pas l'Alkyde ou l' Artisan mais la vrais huile fine pour artiste, dans le temps nous avions des tubes de 21Ml qui étaient déjà un peu gros pour notre utilisation, certaines couleurs peu utilisées séchant à l’extrémité du tube, aujourd'hui W&N vent ses huiles en tube de 37Ml ce qui est sans doute très bien pour les artistes peintres mais qui est beaucoup trop gros pour nous maquettistes !
Il faudrait se réunir, acheter les couleurs puis les répartir en deux ou trois parties selon les besoins...



suivant la technique de Hans du défunt magasin 11eme hussard à Paris je met une petite dose de peinture sur un papier palette j'attend un peu que l'huile soit absorbée par le papier





je fais mon mélange directement sur la palette bien sûr et je juge de la teinte sur la pièce et ici il faut absolument avoir une sous-couche bien sèche et protégée car si ce que l'on vient de faire ne convient pas on efface, on laisse sécher et on recommence !



 




les figurines n'ont pas toute la même recette, le même mélange de teintes à l'huile, pour un Européen je mélangerais par exemple du brun avec un jaune et du blanc (par exemple jaune de Naples et blanc titane parfois du rose) pour représenter une peau Africaine je prendrais plutôt du brun sombre avec un jaune sable et du bleu ou du vert



ensuite il y a plusieurs techniques pour ma part je peint avec le mélange précédent et j’essuie, j’enlève un peu de cette peinture une autre brosse sèche



ce qui a pour effet de laisser un peu de peinture uniquement dans les creux c'est donc une technique d'ombrage ! de temps en temps j'essuie légèrement la brosse sur un endroit propre de la palette ou un chiffon (propre !)




et je recommence jusqu’à l'effet voulu



pose de la peinture



essuyage du surplus




le mélange de teinte se fait sur la palette (ici une palette papier très pratique pas de nettoyage !)



une petite astuce je passe une teinte plus claire (légèrement) derrière les jambes et la tête !







que j’essuie ensuite légèrement, ceci éclairci l'arrière de la jambe (et la nuque) des figurines et augmente le relief



l'un des fantassins... sans la tête



je refais le garde corps du mirador fixé avec de la corde










la peinture du tapis de selle du méhariste W&N


deux vues d’ensemble pour voir...
l’ensemble
ATTENTION c'est pas fini il reste les chevelures et certaines parties des fig. à peindre pasteliser l’ensemble etc. etc.

gros plan



plan large



la tunique du méhariste est peinte en bleu très clair




le sous-officier Tchadien porte une veste bariolée de l'armée Française dite "léopard" avec les bariolures trois tons pourtant peu efficace dans le Tibesti !






.
je fini de fixer les montants du mirador




et j'assemble les figurines en résine





quelques vues du dio. et gros plans, il manque encore pas mal de détails partout !!!







fabrication de l'échelleTchadienne





le tronc est marqué entamé à la fraise




les barreaux de l'échelle sont posés un à un






pour mettre le chapeau de brousse sur la fig du sous-off Tchadien je dois poncer le sommet de la tête



gros plan sur le haut du mirador avec les figurines









amélioration du mirador





tout est renforcé avec des cordages qui à l'échelle sont réalisés en ficelle





ce qui demande une certaine dextérité




le méhariste sur sa monture... reste les rênes à poser (je ne sais pas si on parle de rênes comme pour les chevaux ?)



de l'herbe à éléphant (récupérée alors qu'un voisin venait de la jeter, je ne sais pas véritablement ce que c'est mais je l'appel comme ça ! çà fait plus de vingt ans que je la traîne !!!



sur le haut du mirador je pose quelques planches (à l'échelle des petites bande de balsa)



deux ou trois autres croisées



par dessus je pose des coupes de cette herbe à éléphant




comme toujours il faut un juste équilibre ni trop ni trop peu



vue de dessus quelques tiges sont "jetées" par dessus afin de simuler un leste



gros plan avec les figurines




ce système permet d'avoir un peu d'ombre



je me souviens quand j'étais plus jeune je me souviens d'avoir vu au infos télé un soir un reportage sur une unité de l'armée de terre en sentinelle dans des trous dans le sable tout au nord du Tchad ils étaient ravitaillés par transall (autres temps, autres moyens !)




début des protections en sacs de sable renforcées de fûts






il ne faut jamais tout poser d'un coup laisser le temps à la colle de prendre



un des deux fûts surmoulés en résine



la barbouille sur les fûts qui peuvent être des matériels civiles donc de couleurs moins terne que le vert armée !



je pose une nouvelle rangée de sacs




dans laquelle j'insère un fût (rouge et blanc) et deux caisses en bois



redressage du pare vagues après un petit coup de sèche cheveux je maintient avec du ruban adhésif



le sous-off Tchadien à son poste



vue générale avec l'AMX 10 et le méhariste le mur de sacs de sable en cours...




je repeins le sol avec du pastel en poudre dilué à l'eau ! effet intéressant





peinture des sacs d'abord une couche de pastel en poudre dilué à l'eau puis pour mater un peu une légère couche de HUMBROL mélange de teintes ternes ! puis leger brossage à sec d'huile W & N en blanc titane presque pur


le mirador avec ses figurines



plan horizontal du dio.



plan vertical du diorama qui permet d'avoir la tour dans toute sa hauteur !
reste à faire quelques raccords et bien sûr les photos avec éclairage sans ombres



vues des angles différnts



vu du coté gauche



les finitions sur les sacs de sable le méhariste (dromadaire marque HELLER du kit "compagnies saharienne") le sous-off Tchadien et son collègue Français dans leur mirador.

Ci-après les photos sur fond de désert Tunisien.



l'AMX 10rc protège la piste à la frontière nord du Tchad devant les intrusions des T55 Libyens



à suivre

Aucun commentaire: